20. janvier 2018 - 21:00
Partager sur:

PAS Normal !►december►maninkari►r.francés►macon►binarydigit►chic | le lieu unique (officiel) | samedi, 20. janvier 2018

En compagnie de : richard francés►maninkari►
chicaloyoh►december►macon►binary digit

▬▬▬▬▬● samedi 201 janvier 2018●▬▬▬▬▬

soirée « PAS NORMAL ! » (entrée libre)
Un rendez-vous régulier au Lieu Unique autour de l'expérimentation sonore. Étonnement, ravissement et perception décalée, cette soirée hors-normes est le passage vers de multiples univers singuliers et ça, c’est "pas normal !"

▬▬▬▬▬● 1ere partie●▬▬▬▬▬
A partir de 22h au 1er étage / Foyer Haut (entrée gratuite) :

Richard Francés
(concert / Hylé Tapes, JUNGLE GYM RECORDS / Paris)
Richard Frances est un artiste audiovisuel dont le travail explore l'accident et la dégradation, en mettant en place des dispositifs et des installations à l'intersection du statisme et du changement, du contrôle et du lâcher-prise. En tant que musicien et producteur il a collaboré avec le collectif (LA)HORDE, l'artiste française Owlle,
les artistes visuels Konpyuta, le projet Pointe du Lac, le duo d'électronique libre JUJU ou le réalisateur Mathieu Lis.
Il est le fondateur et directeur du label de musique électronique expérimentale Hylé Tapes. Après plusieurs créations sous le nom d'Acid Fountain, alliant dance music et expérimentations sonores sur des labels tels que The Tapeworm, SØVN Records, Phinery, SEAGRAVE ou Czaszka Records, il a fini par dissocier ses travaux les plus minimalistes et expérimentaux sous le nom Richard Francés.
Sa première aventure s'appelle "01112012", éditée en édition limitée sur le label américain Jungle Gym Records. Sept pièces sonores minimalistes de recueillement et méditation profonds.
Une série de vidéos minimalistes d'art cinétique, des installations éphémères d'un monde profond mais discret, accompagnent le disque et le live :
Une immersion méditative présentée pour la première fois en juin 2017 au fameux Cafe Oto à Londres.


Maninkari
(Concert / Zoharum records, three:four records / Paris)
Maninkariest un duo (composé de Frédéric et Olivier Charlot) combinant l’improvisation et la composition pour aboutir à un mélange d’ambiant, de minimal, de drone, de jazz et même de rock et de classique mélangeant des instruments ethniques, santoor, cymbalom, bodhran mais aussi alto et violoncelle.
Ce duo a sorti en 2007 un premier EP affublé de deux remix (par Robin Rimbaud et Justin Broadrick) ainsi qu'un premier album, "Le Diable Avec Ses Chevaux" chez Conspiracy Records puis ils ont enchainé plusieurs albums tout au long de ces années en composant aussi de la musique pour des court-métrages ‘’Call Baker‘’ de Dan Salzmann, ‘’Des nuages au bout des doigts’’ de Simon Massi et du moyen-métrage ‘’Phantasmes’’ de Thomas Pantalacci.
Sur leur dernier album en date, "L'Océan rêve dans sa loisiveté" il se créé un univers shamanique, hypnotique et polyrythmique où l'étrange et l'irréel s'entremêlent.


▬▬▬▬▬● 2ème partie●▬▬▬▬▬
A partir de 22h au Bar/Club :

December
(Concert / Blackest Ever Black, In Paradisum / Paris)
Tomas, 29 ans, a été violemment marqué par la dimension visionnaire qu'a porté la musique d'Aphex Twin et d'Autechre dans la décennie passée. Plutôt que de tenter de l'émuler, il l'a portée avec lui dans ses productions et dans ses sets où dominait d'abord une techno infusée de new-wave. Une envie d'aller plus loin l'a mené à composer sous le nom de December: un nouveau projet qui opère la synthèse entre des atmosphères mystérieuses, où
les synthétiseurs sont toujours à un rien de partir en *****, et une techno percussive, tranchante et légèrement bancale, proche des grooves à la fois martiaux et **** de l'EBM, des franges les plus énervées de la techno 90s, et dela musique industrielle historique.
La musique de December est une musique de nuit. Toujours sur le fil entre la fête et le spleen, elle questionne le tabou de la sensibilité dans la techno, en alternant sèches punitions rythmiques et synthétiseurs à la mélancolie inquiète. Une poignée de maxis sortis et à sortir sur certains des labels techno les plus surveillés du moment (Blackest Ever Black, In Paradisum,
Mannequin, Where To Now) et ont déjà permis de saisir les premières étapes de cet idéal d'une techno post-romantique en construction.


Macon
(Concert / Stochastic Releases / Grenoble)
Macon, c'est les autres qui en parlent le mieux :
"Macon is techno for noise heads, noise for techno heads, music for infamous clubs, basement bars and shady backrooms. Macon is real low-key techno, not as an aesthetic viewpoint but only as a consequence of impotency. File under dark 90's Belgian rave and dystopian techno." (deejay.de)
"c'est la guerre ton truc" (techno import)
"Bizarre Hard-Techno, rare style, more in a cave rather than in a rave... Undeground and Lightless shy party music... Kind of A newskool Bunker Records style maybe ? (toolbox records)


Binary Digit
(Concert / Opal Tapes, Acid Waxa, Stochastic Releases / Grenoble)
Binary Digit c'est comme un délicieux nappage d'acid-house et de funk sucré aux arpégiateurs qui te chamboule les tripes jusqu'à la pulpe (qui est au fond).
Les fantômes de Ceephax et de Dmx Krew tournoient dans le groove de ces musiques (très) entrainantes, laissez-vous décoller l'occiput.


Chicaloyoh
(mix / Nantes)
Chicaloyoh est le projet d’Alice Dourlen. Entamé en 2011, il n’a jamais cessé d’évoluer, au gré de ses désirs et de ses rencontres.
Ce soir c'est en tant que pousseuse de musique qu'elle officie en tout début et en fin de soirée.


▬▬▬▬▬● Mots clefs ●▬▬▬▬▬
Mots clefs: Ambiantologie, techno brutale, traditionnel hybride , vibrations digitales…